Le monde de l’érudition face au bâti médiéval

Ce quatrième thème envisage la manière dont l’architecture médiévale a été documentée et étudiée, à partir du XIXesiècle, dans des territoires a priori délaissés par les spécialistes reconnus de l’histoire de l’art ou de l’architecture du Moyen Âge. Dans une optique historiographique, il propose de porter un regard nouveau sur les travaux des érudits et des sociétés savantes, mais aussi sur les études produites par les architectes diocésains ou ceux des Monuments historiques, parallèlement à leurs activités professionnelles. À ce jour, ces fonds d’archives ont été largement délaissés malgré l’abondance des informations qu’ils recèlent. Il faudra bien sûr s’interroger sur leur fiabilité en s’intéressant aux habitudes de travail des « chercheurs » et en évaluant l’impact du contexte culturel sur leurs choix et analyses. Toute la documentation produite sera prise en compte, depuis les notes de travail des érudits jusqu’à leur correspondance en passant par leur production graphique.

Basilique Notre-Dame-du-Port à Clermont-Ferrand. Façade sud dessinée par Auguste Aymard (BM Puy-en-Velay).

OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Amélie Roger (1 mai 2019). Le monde de l’érudition face au bâti médiéval. ArchéoMA. Consulté le 14 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/bcmz


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.