Réutilisation et récupération des espaces médiévaux

Ce premier thème, qui fait écho aux travaux de l’axe 1 « Matériaux et approvisionnement » traitant du phénomène du remploi des matériaux de construction, envisage l’impact qu’ont pu avoir les sociétés modernes et, en particulier, les événements politiques, comme la Révolution française, sur les édifices médiévaux. Certains furent détruits selon des modalités diverses qu’on s’attachera à caractériser. D’autres subsistèrent en perdant toutefois leurs fonctions primitives au profit de nouveaux usages et au prix de transformations dont on évaluera les conséquences à la fois matérielles et symboliques. D’autres, enfin, conservèrent leurs fonctions originelles en adaptant leur architecture aux nouveaux besoins de la société ou à de nouvelles pratiques. Dans tous les cas, on cherchera à cerner le ressenti des populations, les motivations des différents acteurs, à évaluer les multiples enjeux de ces transformations, mais aussi à caractériser l’évolution du paysage monumental.

Photographie ancienne du cloître d’Abondance (MAP).


Citer ce billet
Amélie Roger (2019, 3 mai). Réutilisation et récupération des espaces médiévaux. ArchéoMA. Consulté le 19 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/bcn1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.